MAJ AU 02/03/2016 :

8h30 : la facture a été payée. Fin de « l’incident » pour moi.

MAJ AU 29/02/2016 :
19h : Communiqué commun par Hervé Baudry, Catoune, Gil, Dominique Goubelle, Marc Large, Na ! et Nawak

8h30 : Ce texte a été rédigé le lundi 22 février 2016, bien avant le buzz et la sortie livre. A ce moment là, je pensais être seul à ne pas avoir été mis au courant. Vérification faite auprès des autres artistes depuis, il apparaît que nous sommes tous « dans la même galère ». Des artistes comme Catoune découvrent même que leur travail a servi à faire la couverture de ce livre. Une couverture réalisée pour à peine 100€ !! Le weekend passé à discuter avec mes pairs m’a beaucoup fait réfléchir à cette « affaire ». Même si je peux trouver l’idée de ce livre originale et m’amuser de ce « coup » de Mme Boutin, je ne souhaite pas donner de l’importance à ce livre, ni en faire la promo… Je l’ai lu et à mes yeux il ne présente aucun intérêt particulier. Ce buzz, même « bad », donne de l’importance à ce qui ne devrait pas en avoir. Et j’ai l’impression de faire partie malgré moi du plan de communication. Je souhaite que cette parenthèse désagréable soit fermée rapidement. 
Par contre, la méthode pour sélectionner les caricatures est dure à avaler : même des « vétérans » du dessin ont été désagréablement surpris en apprenant la nouvelle. Et, à ce jour, comme tous les autres auteurs, je n’ai moi-même toujours pas été payé. J’adresse aussi un soutien tout particulier à Catoune, ne serait-ce que pour la couverture…

MAJ AU 28/02/2016 :
Les dessinateurs présents dans le livre que j’ai pu joindre affirment ne pas avoir été mis au courant de la vraie nature de ce livre au moment de la sélection des caricatures. Tous ont découvert que le livre était signé par Mme Boutin au moment de sa parution. L’intéressée, contactée aussi par mes soins, semble surprise de cette situation et renvoie la balle sur l’éditeur. Catoune et Gil ont réagi sur leurs blogs respectifs. 

En juillet 2015, une maison d’édition a pris contact avec moi pour acheter les droits de certains de mes dessins sur Christine Boutin pour réaliser un « livre politique illustré ». Après quelques semaines d’échanges, 13 caricatures ont finalement été sélectionnées. « Les insolences de Christine Boutin » était annoncé comme « irrévérencieux » devait mettre « face à face des hommes politiques et leurs caricatures ». « Caricatures », « Boutin », « Humour » : j’ai pensé à un livre d’humour…

Quelle ne fut donc pas ma surprise en découvrant sur les réseaux sociaux que le livre était signé par Christine Boutin. Mes caricatures – et celles d’autres auteurs – illustrent donc le livre d’une personnalité politique dont les combats (sur l’égalité des droits, le mariage pour tous, etc.) sont diamétralement opposés aux miens.

Ma première réaction a été la colère contre l’éditeur qui ne m’a pas exposé ce qu’allait être l’ouvrage en question. Celle-ci a toutefois été de courte durée. J’arrive même au final à trouver cela amusant…

Cela révèle d’abord que mes caricatures ont eu un impact bien au-delà de la communauté qui me suit habituellement sur les réseaux sociaux : elles ont été vues par la principale intéressée. Quiconque connaît mes travaux peut difficilement m’accuser d’être de connivence avec Christine Boutin. Et ça tombe bien : le livre ne prétend d’ailleurs pas le contraire. On parle bien d’un « face à face »…  C’est donc bien en qualité de contradicteur que j’ai été sollicité.

Je regrette vivement de ne pas avoir eu toutes les pièces du puzzle pour l’appréhender dans sa globalité… La sélection des caricatures, en ne précisant pas ce qu’allait être l’ouvrage final, me paraît pour le moins discutable. J’aurai aimé savoir que ce livre était signé par Christine Boutin, que mes dessins – même s’ils s’opposent à ses idées – allaient servir de prétexte à ce qu’elle expose les siennes, dans un ouvrage qu’elle maîtrise et qu’elle a eu le temps de préparer. Je ne doute pas que Mme Boutin aime l’autodérision, mais ça me gêne que mes dessins servent à la dépeindre comme une « personnalité attendrissante sous les coups de crayon des caricaturistes. » (comme l’indique le résumé du livre).

Mais au delà de ça, je ne veux pas donner plus d’importance à Mme Boutin et à son livre qu’ils n’en ont. Je souhaite toutefois savoir qui est derrière cela et dénoncer les méthodes qui entourent la sélection des dessins. 

Un coup

Malgré l’immense malaise de voir mes dessins dans ce livre, je salue ce coup de Christine Boutin : oser se confronter à des caricatures est assez inédit en matière de communication politique. En plus, faire ce type d’ouvrage est une bonne idée : même si le texte est nul, il y aura au moins des dessins pour faire rire ! Après, il faut que le livre se vende…

Mais qu’importe : je continuerai à me battre avec les armes qui sont les miennes pour défendre les valeurs auxquelles je crois. Il y aura forcément de nouvelles caricatures de Christine Boutin dans un avenir proche. Après tout, elle comme tous ceux qui s’opposent à l’égalité droits, aux droits des femmes ou à la liberté de choisir sa fin de vie l’ont annoncé : ils « ne lâcheront rien »… et moi non plus.

Christine, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais je ne vais évidemment pas acheter votre livre. Voyez toutefois le bon côté des choses : avec ce que je vais continuer à dessiner, il y aura assez de contenu pour faire un tome 2 !  Mais la prochaine fois, n’hésitez pas à me dire clairement de quelle nature sera votre livre !

Boutin-livre