Microsoft m’a confié une Surface Pro 3 pendant une semaine afin que je puisse la tester. Dotée d’un stylet et de Windows 8.1, cette tablette-ordinateur m’intéresse pour pouvoir dessiner professionnellement en mobilité. Après quelques jours d’utilisation, le bilan est globalement très positif !

Peu avant l’été, je recherchais une solution pour pouvoir dessiner où je voulais. J’ai alors craqué pour une Galaxy Note 10.1 et son stylet. Malheureusement, malgré ses qualités, la tablette made in Samsung ne permet pas de réaliser des illustrations d’un niveau professionnel. Les applications comme Sketchbook Pro sont idéales pour réaliser des dessins basiques (beaucoup d’entre eux, publiés depuis ces deux derniers mois, ont été réalisés sur cette tablette), mais ne sont pas calibrées pour une utilisation professionnelle. J’ai donc commencé à regarder ailleurs… et j’ai découvert que la Surface Pro 2 était un outil très prisé par les illustrateurs. Les 12 pouces de la version 3 allaient certainement suivre le même chemin.

Aussi intéressante soit-elle, la Surface Pro 3 (SP3) est un outil plutôt coûteux. Impossible de faire un tel achat sur un coup de tête sans avoir pu tester l’appareil. J’ai dû chouiner assez fort sur Twitter, car Microsoft m’a contacté et m’a proposé de me prêter la Surface Pro 3 pendant sept jours.

Un outil magnifique pour dessiner

Disons-le clairement, je suis carrément emballé par cet « ordinateur-tablette » qui marque un quasi-sans-faute. Je laisse les sites spécialisés aborder tout ce qui touche à la technique et vais me concentrer sur la partie dessin – partie qui m’intéresse le plus. Dès réception de la SP3, j’ai installé une version démo de Manga Studio et de de Photoshop CC. Quelques réglages plus tard, j’ai commencé à crayonner… En quelques secondes, la magie opère. Le stylet réagit au quart de tour et « l’encre » apparaît immédiatement à l’écran. Le confort d’utilisation, les niveau de pression et la précision du stylet sont à des années-lumière de la Galaxy Note. Dessiner avec Manga Studio est aussi agréable et intuitif que de dessiner avec un stylo et du papier ! De plus, la SP3 est très légère et permet de travailler dans presque toutes les positions. Bon point aussi pour son trépied adaptable.

Surface Pro 3Comparatif de la finesse du trait entre les deux tablettes

Le seul défaut que j’ai pu noter est lié au palm reject : lorsque le stylet approche de l’écran, il est censé désactiver toute interaction tactile avec la main. Or, il n’est pas rare que celle-ci « touche » l’écran avant et active des fonctions. On s’y fait, mais cela reste une gymnastique parfois agaçante. Le bouton « Windows », placé sur la tranche droite, ne m’a pas gêné… normal, je suis gaucher ! Enfin, autant j’aime dessiner sur la SP3 tant l’exercice est naturel, autant je préfère colorier mes dessins sur mon PC de bureau avec ma « vieille » tablette graphique.

Surface Pro 3

Pour cela, l’intégration de Onedrive (le service de stockage sur le cloud de Microsoft) à Windows 8.1 est très intéressante. Grâce à lui, les fichiers (mais aussi l’écran d’accueil, les paramètres des applications, etc.) sont stockés sur un serveur distant. J’ai donc pris l’habitude de commencer mes dessins sur la tablette et de les enregistrer sur Onedrive. Je les récupère automatiquement sur le PC de bureau pour continuer le travail. Et vice et versa !

Utilisation de tous les jours

La « tablette qui remplace votre ordinateur » s’avère agréable à utiliser au quotidien. Elle sera idéale pour une personne qui recherche un terminal à la fois léger et mobile, comme un portable, tout en ne faisant pas l’impasse sur la partie tablette. J’étais déjà convaincu par la Surface 2 (RT) qui m’accompagne généralement partout. Mais la SP3 va (bien entendu) plus loin. Elle est belle, fine… racée ! L’écran de 12 pouces est juste magnifique.

La qualité du stylet et ses possibilités sont bien entendu un gros plus (la prise de note dans Onenote est géniale!). Microsoft a beaucoup comparé sa SP3 avec le Mac Book Air. Or, ces deux produits n’ont rien à voir : il faut plutôt considérer la SP3 comme un compromis entre le Mac Book Air pour la partie « bureau » et l’iPad pour la partie tablette… Mais je parle bien de compromis.

En mode Windows « classique », il est (presque) indispensable d’utiliser le clavier et le trackpad. L’ancien bureau de Windows et ses logiciels ne sont clairement pas faits pour une utilisation tactile. En mode tablette (Modern UI), le Store manque encore cruellement d’applications de qualité, même si certaines sont juste excellentes (Le Monde, Nextgen Reader et j’en passe). Néanmoins, rien qui soit réellement gênant, surtout que le passage d’un mode à l’autre est facile et rapide.

Les petits points noirs sont liés à l’autonomie, assez faible à mon goût… mais des applications comme Manga Studio ou Photoshop sont très gourmandes ! Enfin, les gamers seront un peu déçus de ses qualités pour les gros jeux : en dehors des jeux disponibles sur le Store, elle n’est pas du tout adaptée.

Alors ?

Malgré ses petits défauts, je suis complètement gaga de cette tablette. J’aime la nouvelle esthétique de Windows 8.1 et trouve son ergonomie adaptée au tactile – bien plus agréable d’utilisation qu’un iPad ou qu’une tablette Android ! Branchez le clavier et la tablette devient un PC ultraportable avec toutes les applications Windows classiques. On peut tout faire avec ! Ajoutez un stylet de grande qualité, utilisable avec les applications professionnelles, et le dessinateur que je suis est en extase. Cela fait toute la différence avec n’importe quelle autre tablette qui combine – enfin – tout ce que j’attendais.

Je suis déçu d’avoir dû la rendre à Microsoft…

Surface Pro 3La Galaxy Note 10.1, la Surface Pro 3 et sa petite soeur, la Surface 2